Gattabuia Sara, Sac seau Viola Cacao/Ametista

B01LQKMXA2

Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista)

Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista)
  • Dessus: Cuir
Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista) Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista) Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista) Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista) Gattabuia Sara, Sac seau Viola (Cacao/Ametista)

Simple Plan a ravi ses admirateurs en jouant des pièces qui ont fait sa renommée

  • 2
  • AUTRES
Mercredi, 15 mars 2017 22:44 MISE à JOUR Mercredi, 15 mars 2017 22:44

Dame Nature a peut-être compliqué le plan de Pierre Bouvier et sa bande mercredi soir, alors que ceux-ci offraient leur cinquième effort,  Taking One For the Team , au Centre Bell, après des mois d’attente, mais la troupe ne s’en est pas laissée imposer.

Si la dernière tournée de la bande à tenir l’affiche du Centre Bell,  Get Your Heart On! , avait réuni quelque 11 600 spectateurs en 2012, 7700 ont cette fois répondu à l’appel pour cette offrande intitulée  Taking One For the Team.

Comme à Québec deux jours plus tôt, plusieurs sièges étaient vacants et des sections étaient fermées. L’accumulation de neige a peut-être compliqué les déplacements de plusieurs.

N’empêche que rien n’allait miner l’énergie des gars, redoutablement contagieuse.

Démarrage en lion

Après un départ en cinquième vitesse sur  Opinion Overload , un titre récent dont le son plus punk rappelle celui de la première heure, l’assistance a accueilli avec fougue la version française de  Jet Lag . Puis au parterre, bien que clairsemé, et même dans les gradins, on ne s’est pas fait prier pour se lever d’un bond sur Jump!. Trois choix judicieux pour briser la glace.

L’ambiance n’a pas tiédi tout au long du tour de chant anthologique, qui pigeait allègrement dans tout le répertoire, dont les  Welcome to My Life, Addicted  et  Your Love is A Lie  pour ne nommer que celles-ci.

Soudés sur scène

Pierre Bouvier, Sébastien Lefebvre, Jeff Stinco, David Desrosiers et Chuck Comeau, qui sont toujours soudés sur scène – aucun d’entre eux n’ayant claqué la porte en 17 ans –, ne se sont pas assagis. Au contraire. De très rares accalmies, notamment sur  Perfectly Perfect , avaient été prévues. On avait même pris soin d’écarter les morceaux du dernier-né –  I Dream About You  et  Problem Child  –, qui auraient pu réduire la cadence.

  • Garantie des dépôts
  • Les risques en Bourse
  • Un bémol: les enchaînements n’ont pas toujours été fluides, une transition ayant débouché sur un temps mort avant Addicted.

    Simple Plan doit amorcer prochainement une tournée pour souligner le 15e anniversaire de  No Pads, No Helmets...   Just Balls , l’album qui leur a ouvert les portes du monde.

    Rappelons qu’en novembre dernier, le meneur de la bande Pierre Bouvier avait dû reporter préventivement une série de concerts de leur présente tournée, dont celui de Montréal, sur la recommandation de son médecin.

    Vinci et Sunpartner, inventeur du verre photovoltaïque, créent une coentreprise.
    Premières livraisons prévues à l’été.

    La fenêtre du futur est pour… 2017. Elle prendra la forme d’une fenêtre à double vitrage au cadre d’aluminium d’apparence ordinaire. Pourtant, elle produira de l’énergie. Car son verre sera en réalité un film photovoltaïque transparent de 2 millimètres, pris en sandwich entre deux couches de verre classique. Une spécialité de la jeune pousse aixoise Sunpartner Technologies (65 personnes), qui a convaincu Vinci Construction.  « La première étape a été d’isoler les bâtiments. La prochaine sera, par l’ensemble des surfaces, façade comme vitrage, de produire de l’énergie, et pas seulement grâce à la toiture, car celle-ci ne suffira plus à respecter les futures normes thermiques »,  justifie le président de Vinci Construction, Jérôme Stubler.

    Les deux partenaires viennent de créer une coentreprise à 50-50, baptisée Horizon. C’est aussi le nom de cette fenêtre de nouvelle génération, que le joint-venture espère vendre à tous les acteurs du BTP, en ciblant le marché des bureaux et bâtiments tertiaires. Reste à la commercialiser à un prix abordable. Or le film photovoltaïque n’est pas donné.  « En fonction de ses caractéristiques, le panneau photovoltaïque transparent va de 200 à 700 euros le mètre carré » , indique le fondateur de Sunpartner, Ludovic Deblois. Dans la version de la fenêtre présentée mardi, il est en partie basse, et produit l’énergie nécessaire pour déclencher (par télécommande, smartphone, etc.) l’opacification de la partie haute, dont le verre s’assombrit à volonté, grâce à une technologie Saint-Gobain, pour protéger du rayonnement solaire. Ce système économise jusqu’à 30 % de l’énergie du bâtiment, avance ses inventeurs, car  « peu de gens le savent, mais dans une tour de bureaux, vu la chaleur dégagée, notamment par les ordinateurs, la climatisation est nécessaire à partir d’une température extérieure de 8 degrés »,  explique Jérôme Stubler.

    Ainsi conçue, la fenêtre  « a un coût identique à l’alternative classique : une fenêtre, son store et un brise-soleil en façade du bâtiment , précise Ludovic Deblois.  Et elle revient 20 % moins cher en maintenance » . Il suffit de changer la batterie tous les cinq ans. Pour un prix supérieur, la fenêtre (ou le toit vitré) pourra être 100 % photovoltaïque et 100 % opacifiante, le même verre pouvant avoir les deux propriétés.

    Toits de voitures

    Sunpartner a investi huit millions d’euros dans une ligne de fabrication de film d’une capacité de 30.000 m2 l’an prochain et de 150.000 m2 fin 2018. La joint-venture, elle, va choisir d’ici trois ou quatre mois des façadiers, qui mettront ce film entre deux couches de verre.  « Nous prévoyons de vendre 2.000 m2 en 2017, en démarrant les prises de commandes au premier trimestre 2017 et les livraisons à l’été » , précise Ludovic Deblois. Sunpartner espère ainsi passer de 2,4 millions de chiffre d’affaires en 2015 à plus de dix millions l’an prochain. Déficitaire depuis sa création en 2008, la société prévoit d’atteindre l’équilibre fin 2018. En attendant de voir son film solaire décollé sur d’autres créneaux, comme les toits vitrés des voitures, où il éviterait à la batterie de se décharger quand la climatisation fonctionne.

    Retrouver l’article  Orleo REF12192BB Chaîne Mixte Or 18K jaune Maille Forçat 40 cm 14 mm

    Balises: entrepreneur horizon Icecarats Créatrice De Bijoux En Argent Sterling St Christopher Charme Ange Pin Badge 7/8 X 3/4
    Collier Femme Pendentif Poli 10 Ct Or Blanc Cimeterre Epée Livré avec une 45cm Chaîne
    Starquest SunPartner vinci

    Et en France?

    Cette campagne de sensibilisation répond à la demande d’un collectif de femmes, Mujeres En Lucha (les femmes en lutte). Elles avaient lancé il y a plusieurs mois une pétition accompagnée d’un hashtag sur les réseaux sociaux. #MadridSinManspreading, littéralement Madrid sans manspreading.

    Elles espéraient que la campagne de sensibilisation se ferait dans tous les moyens de transports, mais la région de Madrid a douché leurs espoirs en déclarant le 6 juin qu’elle ne «considèrerait aucune mesure concrète pour éviter le manspreading puisque le règlement des voyageurs contient déjà une mention selon laquelle chaque passager doit rester sur son propre siège» . La société des transports n’a pour sa part pas précisé si la personne prise en flagrant délit de manspreading aurait à payer une amende. 

    Madrid n’est pas la seule ville à avoir entamé une telle campagne de sensibilisation. Comme le rappel le Guardian avec une série de visuels utilisés pour dénoncer le manspreading, New York était précurseur, mais le Japon et la Pennsylvanie aussi. Mais c’est une série de Or blanc/or/Rose/Jaune/Or/Platine  Collier Femme  diamant solitaire 0,15 ct Forme Asscher agdnc1001vsgh
    qui avait dénoncé en premier le phénomène. En France, le collectif Osez le féminisme wwwdiamantsperlescom Médaille Baptème Médaille religieuse Angelot Biseauté 16 mm Or Jaune 375/1000
    #Takebackthemetro en 2014 et publié un visuel qui utilisait les mêmes codes  que la société des transports franciliens. Un visuel toujours d’actualité… mais pas pour la RATP.